Afrique,  Maroc

Road trip au Maroc

Qui a dit qu’on devait passer Noël à la neige ? Le désert c’est aussi bien ! On ne déroge plus à la règle ! Depuis 4 ans, nous nous sommes créés une tradition, fêter Noël à l’étranger. Le froid, la neige, le rhume et la raclette c’est has been. Le père Noël n’a pas de frontières non ? Nous voilà partis pour une semaine de road trip dans le Maroc central.

Voyage organisé avec Authentique Nomade Maroc.
Vol = 250 € par personne.
Circuit = 365 € (transport en 4X4, hébergement, petit déjeuner et dîner, balade en dromadaire).
Entre 0 et 8 degrés la nuit, mais la journée environ 18-25 degrés avec le soleil.
Conversion : 1 € = 10 dirham
Nice – Marrakech = 3 h de vol
1 h de décalage horaire


Jour 1 – Arrivée à la Medina de Marrakech


C’est le jour 1 celui qu’on retient… (OK je sors) . En avant pour 6 jours de road trip à travers le Maroc ! Nice est en avance de 1 heure sur Marrakech. On a vu pire niveau Jetlag.


Nous arrivons à 17 h 30 heure locale, l’avion a 15 min d’avance pour une fois ! Une fois l’atterrissage terminé, nous avons droit à un speech assez original du pilote.
« Nous arrivons à Marrakech avec 15 min d’avance. J’espère que vous garderez cela à l’esprit la prochaine fois que nous aurons du retard ».
Pour vous dire l’ampleur de notre surprise et amusement, son discours a été applaudi par l’ensemble des passagers.
Néanmoins, la bonne humeur fut de courte durée tout comme l’avance que nous avions prise.

Nous arrivons au passage de la douane et nous nous retrouvons face à une véritable marée humaine. Nous avons mis un peu moins de deux heures pour passer la douane, du grand n’importe quoi ! Je n’avais jamais vu une telle foule. A chaque fois que la file avançait une peu, un nouveau guichet était ouvert, retour à la case départ ! Il faisait terriblement chaud et cette foule devenait vraiment oppressante. Dans ce genre de condition il ne vaut mieux pas être claustrophobe ou agoraphobe…En soit, la foule justifiait une certaine attente, mais il faut avouer que les douaniers n’étaient pas très productifs. Le moindre prétexte était bon pour faire une pause : parler à un collègue, attendre trois minutes, boire, regarder à droite ou à gauche… Ça en devenait même comique et invraisemblable, à croire que nous faisions partie d’une supercherie !

Une fois l’étape douane passée, nous n’avons plus qu’à récupérer nos bagages. Nous pourrons alors sortir de cet aéroport de l’enfer. Hep hep hep, ce n’est pas fini voyons ! Une fois les bagages récupérés, nous devons encore patienter. Nous devons faire la queue afin de faire passer nos valises dans un détecteur.

Étape aéroport check ! Maintenant, nous devons trouver le guide et là bonne chance, que le sort vous soit favorable ! Nous sortons de l’aéroport et nous nous retrouvons devant une foule de guides avec des pancartes. Ces dernières portent le nom de l’agence de voyages, le nom des personnes qu’ils attendent ou le nom de l’hôtel. Sauf que nous ne savions laquelle de de ces 3 informations était écrite sur le panneau de notre guide. Nous avons du devez chercher les 3 à la fois, Good Luck !

Une fois la personne trouvée, nous nous rendons à la Medina de Marrakech. C’est ici que se trouve le Riad dans lequel nous allons passer la nuit. 15 min de trajet seront suffisantes. La ville est très vivante de nuit. Ne vous formalisez pas sur la conduite, soyez attentif et priez pour ne pas vous faire écraser. Le permis marocain s’acquiert avec 5 heures de conduite, sans examen donc autant vous dire que c’est un peu l’anarchie sur la route. Faites surtout attention aux scooters !

Le chauffeur nous dépose donc au milieu de la route. Nous traversons ensuite les rue de la ville pour atteindre le Riad. Nous nous engouffrons alors dans de petites ruelles sombres, assez loin de la route. En tant que grande amatrice de Thriller, mon imagination se met vite à travailler ! Autant vous dire qu’à ce moment-là je ne suis pas sereine, car mes parents sont assez loin derrière. Ils sont bloqués par un groupe de personnes qui marchent lentement. Nous arrivons dans un cul-de-sac, et le guide sonne à une petite dort en fer. Mon Dieu, mais qu’est que c’est ce traquenard ?


Et là, juste WAAAAAAAAAAAAAAAH ! Bienvenu au Riad Maialou. Un Riad tout simplement magnifique. La lumière est tamisée, petite fontaine au milieu de la pièce à ciel ouvert, décoration orientale sobre, mais très élégante ! Un petit coin de paradis bien caché ! De l’extérieur on ne s’imagine pas une seule seconde qu’un bijou pareil se trouve derrière cette porte. Nous nous installons et l’hôte nous sert du thé pour nous souhaiter la bienvenue. (Le meilleur thé de tout le séjour)

Nous nous rendons dans nos chambres. Dans la continuité de ce que venons d’explorer, nous découvrons des chambres élégamment décorées et très spacieuses. Une fois l’installation terminée, place au repas ! Un délice de l’entrée au dessert. Et c’est à ce moment-là que j’ai signé l’arrêt de mort de mon ventre. Première tajine de la semaine, mais ce que je ne savais pas c’est que ça serait ma principale source d’alimentation de ce séjour. Au dodo, l’aventure commence à 7 h 30 !


Jour 2 – Découverte de Ouarzazate


Le road trip commence tôt au Maroc, départ 7 h 30 (qui a dit que les vacances étaient faites pour se reposer ?). Nous quittons Marrakech direction Dadès, 6 h de route ponctuée de plusieurs visites. Nous nous dirigeons vers Ouarzazate via le col du Tizi N Tichka dans le Haut Atlas à 2260 m d’altitude, nous faisons quelques arrêts sur la route, car le paysage offre des panoramas somptueux.

Road trip au Maroc


Les kilomètres passent plutôt vite grâce aux arrêts, mais surtout, car notre chauffeur est un DJ de folie et qu’il nous a concocté une playlist de l’ambiance ! De Francis Cabrel à Daft Punk en passant par les musiques orientales, que demander de plus ? Sur la route avons fait un arrêt par la coopérative féminine d’Argan, Assaisse Ouzeka. Nous avons pu voir en direct le processus de fabrication de l’huile d’argan. Nous avons également pu goûter leur production : huile d’argan, miel d’argan et une huile avec d’autres parfums. Pourtant, je ne suis vraiment pas fan du miel, mais je suis tombée amoureuse du miel d’argan.

Road trip au Maroc


Nous reprenons la route pour déjeuner à Ouarzazate. C’est une route de montagne très sinueuse et en travaux. Par chance nous y circulons un dimanche donc personne ne travaille. En semaine beaucoup de camions circulent sur cette route, ce qui la rend dangereuse à cause des dépassements risqués et du manque de visibilité.

Road trip au Maroc
Road trip au Maroc
Road trip au Maroc


Nous arrivons à Ouarzazate et nous passons devant les studios de cinéma. Il existe deux studios, les anciens studios accessibles à la visite (5 € l’entrée) et les nouveaux studios de Jamel de Bouse.
Nous avons mangé à la Kasbah restaurant étoile. Très agréable restaurant avec toit-terrasse. Les prix sont accessibles, le plat est à 8 € et de très bonne qualité. Nous reprenons la route direction les Gorges de Dades.


Kasbah Amridil


Nous effectuons une partie du trajet sur des pistes afin de pouvoir observer des villages et des Kasbah typiques Marocaines. Nous nous arrêtons à la Kasbah Amridil.

Prix d’entrée : 2 € plus 5 € si vous voulez un guide.


Je vous conseille de faire la visite avec le guide, car il parle très bien français. Il est très sympathique et il est passionné par ce qu’il raconte, ce qui donne une tout autre dimension à la visite ! Cette Kasbah est une Kasbah privée, le prix de l’entrée sert donc à sa rénovation. C’est un édifice magnifique et le toit vous offre une vue sublime sur le paysage alentour.

Kasbah Amridil Maroc
Kasbah Amridil Maroc
Kasbah Amridil Maroc
Kasbah Amridil Maroc
Kasbah Amridil Maroc
Kasbah Amridil Maroc


Une fois la visite terminée, nous reprenons la route. Le temps commence à être long, le soleil se couche et nous ne voyons plus rien. Nous arrivons de nuit à Dades. Nous nous engouffrons dans les Gorges de Dades et là c’est le choc thermique ! La température chute énormément et nous nous enfonçons dans les gorges. Aucun hôtel en vue, aucun signe de vie, seulement les deux pans des gorges. À un moment le chauffeur sort de la route principale et se dirige vers un petit chemin de terre étroit. Nous traversons la rivière asséchée et nous arrivons péniblement devant une auberge. Cette nuit s’annonce moins agréable que la première.

Bienvenue à l’auberge Le Festival ! L’hôtel est construit dans la pierre, le chemin entre la réception et les chambres est à l’air libre. Nous avons alors le temps de nous congeler de l’intérieur. Les chambres sont insolites s’apparentent à des grottes. Les murs en pierre sont voûtés, la lumière vacille, il y a un chauffage à gaz. Il faut laisser l’eau couler pendant 3 minutes pour avoir de l’eau chaude. Nous sommes perdus au milieu des Gorges, pas de réseau, pas de wifi, peu de lumière. Si ça, ce n’est pas de l’aventure ! (Attendez, je ne vous ai pas encore parlé du Bivouac dans le désert).

En contrepartie la nourriture est délicieuse ! Dans ces conditions, nous pensions réellement ne rien manger, mais ce fut un véritable festin. L’éclairage minimaliste nous permet d’admirer un ciel étoilé des plus surprenants ! Je n’avais jamais vu autant d’étoiles dans le ciel ! Malgré tout, le froid est bien présent. Heureusement nous avions prévu les pyjamas de ski et que la chambre est équipée de grosses couvertures. Cet hôtel est vraiment une expérience hors du commun. Si vous tenez à votre petit confort restez au Riad à Marrakech vous risqueriez une attaque sinon.


Jour 3 – Des gorges de Dades au désert de Merzouga


Visite des Gorges de Dades


Nous sommes arrivés de nuit dans les gorges, nous avons donc pu admirer la beauté du paysage au réveil. L’auberge en pierre se fond magnifiquement bien dans le paysage et l’architecture des chambres s’apparente à un château fort.

Gorges de Dades Maroc
Gorges de Dades Maroc
Gorges de Dades Maroc
Gorges de Dades Maroc
Gorges de Dades Maroc


Départ 9 h direction Merzouga et le désert tant attendu ! 3 h 30 de route. Le chauffeur nous lâche au milieu des Gorges pour que nous puissions nous promener et profiter du paysage, nous le rejoignons quelques mètres plus loin. La luminosité du début de matin rend le paysage encore plus beau, les roches arborent des teintes orangées et violettes. Un petit village est établi au milieu des gorges. Nous sommes seuls, nous pouvons donc pleinement profiter de ce moment ! Nous avons eu énormément de chance tout au long du séjour car le timing était parfait, nous arrivions toujours au bon moment, avant les foules de touristes.

Road trip au Maroc
Road trip au Maroc
Road trip au Maroc
Road trip au Maroc


Sur la route, nous nous sommes arrêtés dans un petit restaurant nommé Kiki. Son toit-terrasse offre une vue imprenable sur des kilomètres de paysage sans habitations que nous voyons défiler depuis le début du trajet. Manger au soleil nous a permis de nous réchauffer de la nuit et de la mâtiné glacées que nous avons passé.


Le désert de Merzouga


Nous reprenons alors la route, plus que quelques kilomètres avant d’arriver au désert de Merzouga. Nous sentons le paysage changé au fur et à mesure, nous avons même rencontré des dromadaires sur le bas-côté. Ma sœur a tenté de les approcher, moi je me suis défilée… On ne connait pas les intentions d’un dromadaire sauvage ! C’était assez drôle de voir sa sœur s’improviser dresseuse de dromadaire.

Road trip au Maroc
Road trip au Maroc


Nous roulons depuis des heures et toujours le même désert de cailloux en vue, quelques arbres par-ci par-là, quelques maisons apercevables au loin, mais pas la moindre trace de sable. On ne discerne aucune dune au loin. Nous finissons par nous demander s’il existe réellement. Et puis d’un coup, du sable sur le bord de la route et au loin se dessinent des montagnes violettes. Oui oui elles ont des reflets violets.

Désert de Merzouga Maroc


Une fois apparues au loin, nous devons rouler encore un bon moment avant de les atteindre ! Mais nous y parvenons enfin, et le bivouac pointe le bout de son nez. Bienvenue au bivouac Sand-Fish. Il est alors 15 h lorsque nous arrivons, la luminosité est à son maximum et idéale pour profiter du spectacle qui s’offre à nous. Encore une fois, nous arrivons au bon moment, personne dans le camp et les dunes sont encore vierges ! Comme des enfants, nous nous lançons à l’assaut des dunes ! Et c’est parti pour 30 min de jeux, des sauts, des photos et de pur amusement. Malheureusement pour les prochains arrivants, le paysage ne sera pas le même, oups !

Désert de Merzouga Maroc
Désert de Merzouga Maroc


Une fois les bagages déposés dans les tentes, nous avons rendez-vous pour une balade à dos de dromadaire. Le bivouac se situe au niveau des petites dunes de sable, maintenant c’est du sérieux, nous allons rendre visite aux grandes.

Désert de Merzouga Maroc


Je ne sais pas si vous êtes déjà monté sur un dromadaire, mais c’est assez particulier ! C’est un processus en trois étapes, petit conseil accrochez-vous bien parce que c’est assez raide. Nous sommes donc tous à dos de dromadaire et nous partons à la conquête des dunes du désert. La bosse du dromadaire est assez stable, mais ça tangue un petit peu quand même donc on évite de se lâcher ou de se balancer. C’était vraiment un moment très drôle, nous avons le rire facile dans la famille et là situation s’y portait bien.

Les dromadaires nous laissent sur un plateau au milieu des dunes, car elles deviennent trop raides pour eux ensuite. Nous continuons alors à pied et entamons l’escalade d’une grande dune relativement raide. C’est assez physique, mais le sable est dur donc on se s’enfonce pas trop. Une fois en haut, le dresseur de dromadaire nous installe une couverture pour que nous puissions nous asseoir. Le paysage est sublime ! Nous sommes toujours seuls au monde, les dunes sont à nous pour quelques instants. C’est un endroit tellement paisible, aucun bruit et la température est très agréable (rien à voir avec le froid glacial des gorges). Ma petite sœur et moi en profitons pour réaliser une petite séance photo, il faut bien en profiter non ? Ce n’est pas tous les jours que l’on est dans le désert et puis elle avait besoin d’une nouvelle photo de profil donc autant joindre l’utile à l’agréable !

Le dresseur de dromadaire a dessiné nos noms en arabe dans le sable puis nous sommes redescendus après le coucher de soleil. Lorsque nous sommes revenus auprès des dromadaires, nous avons réalisé que les autres touristes étaient arrivés, mais qu’ils étaient tous restés en bas à l’ombre et qu’ils étaient collés les uns sur les autres ! Nous n’avons pas tous la même conception du voyage apparemment.

Désert de Merzouga Maroc
Désert de Merzouga Maroc
Désert de Merzouga Maroc


Retour au bivouac, nous reconnaissons la voiture de notre chauffeur Rhalifa au loin ! Mais comment ? C’est simple, cherchez la seule personne dont le volume de la radio est au maximum au milieu du désert, bingo vous avez trouvé. La température baisse rapidement dans le désert, il peut faire très chaud la journée, mais la nuit c’est une tout autre histoire. À partir du moment où vous avez une pile de 6 couvertures pour une chambre de 3 personnes, vous comprenez que vous allez passer une nuit difficile. Le repas se déroule dans une tente à première vu non chauffée, mon père et mon frère décident de prendre les couvertures de la tente, car ils sont frigorifiés.

À leur retour les employés avaient placé un chauffage juste à côté de notre table pour notre plus grand plaisir ! Le tajine nous a bien réchauffés, nous avons été surpris de la qualité de la nourriture pour des endroits aussi insolites et isolés de la civilisation !
Tous les guides et les employés s’étaient regroupés autour d’un feu de camp et commençaient à jouer de la musique. Malheureusement nous ne sommes pas restés, l’appel du sommeil était bien trop fort.


Jour 4 – Découverte de l’Oasis de Fint


Réveil 7 h, bilan de cette nuit dans le désert : 3 couvertures, un pyjama très chaud, deux pulls et des chaussettes fourrées, malgré le froid j’ai réussi à dormir. C’est plutôt positif comme bilan ! Par contre, impossible de prendre de douche, je veux bien être une aventurière, mais la pneumonie très peu pour moi. Oui c’est sale, mais on a qu’a dire qu’on est dans un épisode des aventuriers de Kholanta, ça passera.

Le lever du soleil sur les dunes offre un spectacle superbe. Je suis une amoureuse des couchers et levers de soleil. En général, je me lève avant tout le monde pour admirer les levers de soleil lorsque nous partons en vacances, mais au cours de ce voyage je n’en avais pas encore eu l’occasion. Il se produit un phénomène surprenant dans le désert la nuit, le sable gèle ! Nous pouvions observer des dunes encore couvertes de gel au petit matin. Une nuit dans le désert en décembre est une expérience incroyable.

Désert de Merzouga Maroc
Désert de Merzouga Maroc


L’Oasis de Fint


8 h 30, une fois le petit-déjeuner englouti ,nous reprenons la route direction l’Oasis Fint à Ouarzazate. Nous sommes passés par la vallée du Draa et le Massif Bougafer. La route qui mène jusqu’à l’Oasis offre de magnifiques paysages.

Road trip au Maroc
Road trip au Maroc


Encore une fois, nous traversons des déserts de cailloux et à aucun moment nous n’imaginons qu’une Oasis puisse se trouver là. Soudain, dans un virage en contre bas, apparaît une forêt de palmiers. Bingo ! Encastrée entre des rochers, c’est là que se situe l’Oasis ! Nous séjournons dans l’auberge La Roche Noire que je vous recommande vraiment. Nous arrivons dans un village typique et au premier abord nous sommes un peu déçus, l’auberge ne paye pas de mine de l’extérieur. Ce qui fait tout le charme de cet endroit, c’est la salle commune où se déroule le repas, mais surtout l’expérience humaine qu’elle vous fait vivre. Les chambres se situent au milieu du village. Les hôtes sont l’ingrédient magique de cette auberge.

Oasis de Fint
Oasis de Fint
Oasis de Fint
Oasis de Fint
Oasis de Fint


Ils ont beaucoup d’humour et si vous rentrez dans leur jeu vous êtes sûr de passer un moment mémorable ! La coutume veut que les voyageurs soient accueillis avec du thé, sauf qu’au bout de 5 hôtels différents mon père faisait une overdose de thé sachant qu’il n’aime pas spécialement ça. Voyant que notre hôte Rachid faisait mine d’être vexé, ma mère a accepté de prendre du thé. Jusqu’au soir il n’a parlé qu’à ma mère, faisant comme si mon père n’existait pas. Nous sommes tous rentrés dans le jeu exagérant tout au maximum. C’était assez drôle de voir qu’on pouvait créer une telle complicité avec des inconnus. Comme quoi l’humour est un atout majeur en société !

On nous avait attribué deux chambres assez éloignées l’une de l’autre, de plus la plus petite chambre était une peu lugubre. La deuxième chambre étant assez spacieuse et contenant déjà 4 lits nous pouvions aisément rajouter un matelas par terre afin d’être tous ensembles ! On continue sur la lignée des voyageurs relou, après le refus du thé, le déplacement du matelas à travers l’auberge. Ce qui devait seulement être une blague de plus s’est transformé en action concrète ! Tout ça pour dire qu’ils sont vraiment au petit soin pour leurs clients.

Une fois le déménagement de l’extrême terminé, nous sommes partis nous promener dans l’Oasis avec notre deuxième hôte qui a surnommé la famille « la caravane ». Il nous alors raconté l’histoire de l’oasis et du village. Apparemment, l’oasis de Fint a été un lieu de tournage pour de nombreux films. Au cours de cette expédition, mon frère dont le prénom original est Karl a été rebaptisé « Jonathan », prénom qui l’a suivi jusqu’à la fin du séjour. J’ai été rebaptisée « la Japonaise », car je prenais beaucoup de photos. Et ma mère s’est vue attribuer le nom de Kouilili.

Oasis de Fint
Oasis de Fint


Petite devinette que Ayoud nous a posée durant cette promenade. « Quelle est la différence entre un dromadaire et une gazelle ? » vous avez 4 h ! Fin de la promenade, place au repas !

COUSCOUUUUUUUUS, le premier du voyage ! Ça fait du bien, ça change du tajine. Nous avons eu le droit a un repas près du feu de cheminé, l’atmosphère était très agréable, très conviviale. Au dessert, nous avons mangé les premiers gâteaux marocains du voyage. Ma sœur nous avait assuré qu’elle ne prendrait pas de poids au cours de ce voyage, car elle n’aime pas ce genre de gâteaux ! Eh bien c’est raté, nous avons mangé de tout sauf de ça, mais ça ne nous a pas empêché de prendre du poids. Mais chut ! On se remet vite vite vite au sport dès qu’on rentre alors ça ne compte pas !

Nos hôtes nous ont offert un magnifique concert de musique traditionnelle sauf que nous ignorions encore que nous allions aussi participer au divertissement. Je ne suis une grande fane de danse mais la vie ne m’a pas doté de ce talent, lorsque la cuisinière est venue nous chercher pour danser au milieu de la pièce, je n’étais absolument pas dans mon élément. Ce genre d’expérience se vit rarement plusieurs fois, donc on met sa fierté et sa honte de côté et on s’amuse.

Oasis de Fint


Nous avons passé une magnifique soirée, certainement la plus belle du voyage. Merci encore à ces personnes formidables ! Mais toutes les bonnes choses ont une fin, au dodo demain retour à Marrakech.


Jour 5 – Les paysages montagneux du Maroc


Aït Ben Haddou


Départ 9 h, nous changeons de chauffeur, car la voiture de Rhalifa a un problème et pour éviter de tomber en panne au milieu de nulle part, l’agence nous envoie un nouveau chauffeur. Bonjour Mohamed ! Contrairement à Rhalifa, Mohamed est chauffeur-guide, et il construit ses propres circuits. Nous avons donc eu beaucoup plus d’explication sur ce que visitions avec lui. Sur la route du retour, nous passons par d’anciennes pistes caravanières pour atteindre Aït Ben Haddou, et sa Kasbah classée au patrimoine mondial par l’UNESCO, lieu de nombreux tournages de films.

Road trip au Maroc
Road trip au Maroc


Nous reprenons ensuite la route direction Télouet et la Kasbah de Glaoui. Cette route de montagne est très sinueuse et assez étroite, elle offre des paysages magnifiques, mais il faut éviter de rencontrer une voiture sinon l’aventure s’arrête au fond du ravin. Nous avons rencontré un âne au milieu de la route ! Je n’ai jamais vu un âne aussi beau ! (Vous vous dites, elle est complètement folle celle-là, un âne beau enfin ! Chut, regardez la photo vous comprendrez !) En chemin, Mohamed nous a fait découvrir une mine de sel ! Vous saviez qu’il existait des mines de sel au Maroc vous ? Étonnant non ?! Nous pouvions apercevoir le sel sur les roches et même au sol. Lorsque l’un des mineurs a voulu nous montrer le fond de la mine avec une lampe à gaz, une cigarette dans la bouche, j’ai toute de suite mieux compris l’expression Inchallah.

Mine de sel Maroc road trip au Maroc
Mine de sel Maroc road trip au Maroc


À la sortie de la mine, mon frère a voulu faire le ninja, sauter sur l’âne et s’assoir sauf qu’il n’avait pas prévu qu’il partirait en courant. Bye Bye Jonathan !


Kasbah de Glaoui


Plus que quelques km avant Télouet et la fameuse Kasbah de Glaoui. Arrivés sur place, nous commandons déjà à manger pour que tout soit prêt lorsque nous aurons fini la visite. Mohamed nous présente un guide qu’il a choisi pour nous, best choice ever ! Ce guide nous expliqué l’histoire de la Kasbah et la relation avec l’histoire du pays. C’était très intéressant ! C’est comme tout, si la personne qui t’explique est passionnée par ce qu’elle fait, tu seras toujours plus intéressé par ce qu’elle te raconte. Cette Kasbah est un véritable bijou, de l’extérieur comme de l’intérieur !

Les 2 € de l’entrée sont dédiés à la rénovation du site.


Kasbah de Glaoui Maroc road trip au Maroc
Kasbah de Glaoui Maroc road trip au Maroc
Kasbah de Glaoui Maroc road trip au Maroc
Kasbah de Glaoui Maroc road trip au Maroc
Kasbah de Glaoui Maroc road trip au Maroc
Kasbah de Glaoui Maroc road trip au Maroc


C’est le restaurant le plus cher dans lequel nous ayons mangé, mais surtout le moins bon. Mais Mohamed nous a expliqué que c’était le seul endroit dans les environs où il y avait du débit et où nous étions de ne pas tomber malade.

Dans certaines villes, grâce à ses contacts il lui arrive de cuisiner directement chez l’habitant pour ses clients. Il achète la nourriture au préalable et se sert uniquement de la cuisine de la personne en question. Avec Mohamed en tant que guide, le voyage doit être en réelle immersion, à tester ! Nous reprenons la route direction Marrakech, nous rejoignons la route que nous avions prise à l’aller. Cette fois nous sommes un jour de semaine ce qui implique beaucoup plus de trafic, une route en en descente et surtout du côté du vide, ce qui est beaucoup plus angoissant.

Nous arrivons à Marrakech à 17 h. Je pense que peu importe la ville dans laquelle nous nous trouvons 17 h est l’heure des bouchons ! Nous retournons au même Riad qu’à l’aller. Étant donné qu’il est encore tôt, mes parents veulent aller visiter la ville de nuit. Ma sœur les accompagne, mais je préfère rester à l’hôtel avec Jonathan, je ne sais pas pourquoi, mais cette ville me stresse, je ne m’y sens pas bien et encore moins de nuit.

À leur retour, mes parents et ma sœur nous racontent leurs péripéties. J’avais bien fait de ne pas y aller ! Toujours suivre son instinct. Le problème de Marrakech c’est qu’en tant que touriste tu es harcelé en permanence, on te touche, on te tire, on te parle, on t’interpelle. Tout ce que je hais. Ils ont pu l’expérimenter durant leur petite sortie nocturne. Ils étaient juste sortis boire un verre, finalement ils l’ont bu à l’hôtel.

L’heure du repas a sonné ! Qu’est-ce que le chef nous a concocté pour ce dernier soir ? Tajine sinon ce n’est pas drôle ! Tajine de Kefta, le meilleur plat de tout le séjour. Pour le dessert nous demandons au serveur s’il est possible d’avoir les petits gâteaux qu’ils nous servent avec le thé à l’arrivée. Plusieurs minutes s’écoulent, mais pas de serveur à l’horizon ! Et la mon père éclate de rire et nous dit « A tous les coups il est en train de faire du thé et il n’a pas compris qu’on voulait juste les gâteaux ! » Four rire général, et voilà le serveur qui arrive avec le plateau complet gâteaux plus thé. Le thé c’est bon pour la digestion non ?
Nous pouvons rouler jusqu’à nos lits respectifs à présent.


Jour 6 – Visite des incontournables de Marrakech


Pour une fois, nous n’avons pas mis de réveil. L’avion étant à 18 h, nous avons la journée pour nous. Petit bémol, nous sommes assez réticents à l’idée de passer la journée dehors étant donné les péripéties de la veille. Nous sortons tout de même voir les éléments importants de la ville, à savoir la place de la mosquée, le souk et la place principale. C’est définitif, je ne comprends absolument l’engouement des gens pour cette ville. La mosquée de Casablanca est plus impressionnante que celle-ci et la place principale n’a rien de spécial. La traversée du Souk a réellement été une épreuve pour moi, j’avais l’impression d’être une claustrophobe en panique dans un ascenseur en panne.

Marrakech road trip au Maroc
Marrakech road trip au Maroc
Marrakech road trip au Maroc


Nous avons mangé dans un kebab sur la place. L’overdose de Tajine a orienté mon choix vers une pizza., peut importe les conséquence. Finalement, tout s’est bien passé, aucune intoxication à l’horizon !

Nous avons mangé à 5 pour 15 €, sachant que depuis le début du voyage, l’addition tournait en général autour de 40 €.


Mohamed venait nous récupérer à l’hôtel à 15 h 30. Nous avions donc encore 2 h à tuer, nous avons préféré rester sur la terrasse du Riad au soleil et au calme. L’aventure est terminée, retour à la réalité !

Ce voyage nous a réservé beaucoup de surprise, pour le prix nous nous n’attendions pas à des hôtels aussi haut de gamme. Je ne parle pas luxe, mais de qualité. Le premier élément qui reste à l’esprit est l’hospitalité des Marocains ! Seul nuage qui vient assombrir le tableau, Marrakech.

Malheureusement, cette étape a un peu terni les derniers moments de ce road trip au Maroc, mais cela fait partie du principe même du voyage ! Nous ne pouvons pas être satisfaits en permanence. Je pense que le voyage en mode aventure comme celui-ci est vraiment une expérience exceptionnelle. Cela nous permet de vivre des choses qui nous sortent complètement de notre quotidien et qui nous laissent des souvenirs magnifiques. Je vous encourage vraiment à voyager, et à le faire rapidement avant que tous ces endroits merveilleux ne se transforment en zone hyper touristique, perdant ainsi tout leur charme initial.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *